Le Wushu moderne

Fini le kung fu, place au Wushu !

Le terme Wushu désigne l’ensemble des « arts martiaux » depuis le 5ième siècle. Il a été officialisé en république populaire de chine. Le wushu selon le dictionnaire chinois signifie: « une important discipline parmi les sports nationaux chinois ». Sa pratique se décompose en 2 partis, les enchaînements de mouvements codifiés appelés taolu prononcé « traolu », et non tao qui est « la voie » et qui n’a rien à voir ; et des combats avec protections regroupés sous le terme de Sanda, prononcé « Santa ». Dans les taolu, on retrouve des techniques à mains nues ou avec armes et dans ce cas il y a toute la panoplie des armes chinoises, mais principalement le sabre, l’épée, le bâton, la lance. Dans les combats, on retrouve les « poussées de mains » tuishou, « la séparation des mains » ou combat libre sanshou, les duels aux armes, les combats imaginaires, etc…

Les Taolus

Les taolus sont d’une richesse technique et d’une complexité rare. On pense que leur origine provient des danses ancestrales chamaniques, et des danses rituels avant les grandes batailles pour se stimuler. Tous les styles traditionnels possèdent au moins un enchaînement, sinon des séries courtes de mouvements appelés « tangzi ». La modernisation des arts martiaux qui a débuté en 1912 pendant la période républicaine a donnée une importance grandissante à ces chorégraphies devenues dorénavant gymniques et qui ont acquis toutes leurs lettres de noblesses lors de l’instauration officiel du whushu comme sport national en 1949 par Mao Zidong.

A l’origine, les taolus était un moyen d’exercer le corps et de développer l’efficacité du mouvement du point de vue de la stabilité, de la coordination ou encore de la mobilisation de l’énergie. Ce n’était en aucun cas une préparation au combat.

Il existe une expression en chine qui dédaigne toutes les pratiques, nombreuses, qui sont spectaculaire et jolies à voir mais inefficaces en combat : »Poings fleuris, jambes de brocart ». Cette distinction entre technique de combat réel et art martial esthétisé, a toujours existé s’il on en croit le roman classique « au bord de l’eau ». Ce n’est qu’accompagné de méthodes de renforcement interne »neigong » et externe »waigong et cela appliqué au combat que le wushu prend une dimension réellement martial.

Le Sanda ou sanshou

Ce n’est que sous notre influence, que les chinois instaurèrent une pratique réglementée et sportive du combat. Le premier tournoi libre eu lieu à Nanjing en 1928, sans catégories de poids, ce fut catastrophique. En effet certains combattants totalement inconscients et agressifs détournèrent le tournoi de la pratique martiale. Puis ce fut l’interdiction jusqu’en 1979, sous la forme du Sanda, discipline moderne combinant la boxe poing-pied à des techniques de lutte.

PLEINS D’AUTRES INFOS SUR CE LIEN http://www.wushu.com

Du courant Externe

bouton retour